Valais Libre

24 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

24 septembre – Des Russes à l’assaut du Gothard (1799)

Général Suvarov

La nuit du 24 spetembre 1799 tombe sur l’hospice du Gothard, les troupes russes du général Souvarov sont maîtres des lieux. L’exploit surprenant est de taille. Après ses succès en Italie, le général russe espérait fondre sur la Provence. Ses soldats cosaques, montés sur leurs célèbres petits chevaux, rêvaient de soleil.

Mais c’est vers les montagnes suisses, pour prendre à revers les Français et assister le général Korsakov que le mouvement par les Alpes est nécessaire. Malheureusement, quelques jours de retard au Monte-Ceneri pour attendre des mulets auront peut-être changé la face de l’Europe. Souvarov arrive trop tard, Korsakov sera battu à la bataille de Zürich le 25 septembre. La France reprend le dessus.

Pourtant la deuxième coalition formée par la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Russie et la Turquie pensait l’emporter sur les révolutionnaires français et profiter de l’absence de Napoléon, retenu en Égypte, pour tuer la Révolution. Les jalousies autrichiennes après les victoires russes en Italie et le retour de Napoléon réduiront à néant leurs ambitions.

L’exploit de Souvarov en passant le Gothard, sera effacé par le franchissement du Saint-Bernard l’année suivante par l’armée de Napoléon.

Publicités

23 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

23 septembre – Survol des Alpes (1910)

Géo Chavez

Le frêle Blériot XI de bois et de toile propulsé par un moteur de 50 chevaux survole des clochers qui sonnent à toute volée. Arrivé peu après Domodossola, l’avion piloté par le Péruvien Géo Chavez subit quelques chaos. Il s’écrase lourdement sur le sol italien, brisant les deux jambes de son pilote téméraire. L’histoire de l’aviation vient de franchir un nouveau pas de géant ce 23 septembre 1910 : la première traversée des Alpes.

Les blessures du jeune homme de 23 ans ne semblent pas fatales. Mais les fatigues dues à son vol de 42 minutes sont trop intenses, son corps ne résistera pas. Il mourra le 27 septembre après quelques jours d’agonie et de délire. Il revivra sans cesse son exploit.

Les organisateurs du concours Brigue-Milan en voudront à l’église valaisanne qui a interdit de voler le dimanche précédent, jour de temps clément et favorable. Ce report a créé une tension terrible entre les deux concurrents qui se disputaient les prix de 10 000 francs et de 100 000 lires.

Weymann aux commandes d’un Farman a renoncé plus tôt dans cette matinée du 23 septembre. Chavez est monté en voiture au sommet du col du Simplon pour étudier les courants : ça doit passer. Ça passera, mais, à bout de force, il ne parviendra pas à maîtriser son appareil au moment de l’atterrissage et laissera sa vie pour cet exploit.

22 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

22 septembre – Une Abbaye naît en Agaune (515)

Abbaye de Saint-Maurice

Sigismond, roi de Burgonde, écoute religieusement l’homélie de Saint Avit. L’évêque de Vienne sur le Rhône détaille l’histoire de la légion thébaine qui fut massacrée plus de deux siècles auparavant dans le défilé d’Agaune. Quelques décennies plus tard Saint Théodule, évêque d’Octodure, recueille les restes et les dépose au pied des falaises dans un sanctuaire.

Les pèlerins accourent pour rendre hommage aux martyrs et pour prier Dieu. Le sanctuaire est agrandi et l’on construit un hospice pour accueillir les fidèles. Une communauté s’installe. Le roi des Burgondes qui gouverne la région après la période romaine va faire construire une abbaye.

Le monastère est solennellement inauguré le 22 septembre 515. Un nombre inhabituel de moines est rassemblé à cette occasion. Une prière nouvelle en Occident débute en ce jour : la Laus perennis. Cette louange perpétuelle est inspirée de l’évangile de Matthieu qui demande de prier sans cesse. La coutume est bien établie en Orient, mais c’est une première en Occident.

Elle durera sans discontinuer durant près de 300 ans, mais elle cessera lorsque les moines cèderont leur place aux chanoines au IXe siècle. Aujourd’hui l’abbaye est un lieu de prière et d’enseignement. Elle prétend être le centre monastique occupé en permanence le plus ancien d’Occident.

21 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

21 septembre – L’union des trois ligues (1524)

Coire


Les trois ligues des Grisons signent, le 21 septembre 1524, le Bundesbrief qui renouvelle leur alliance. Deux jours plus tard, elles se doteront d’une véritable constitution qui durera plus de deux cents ans, jusqu’aux troubles napoléoniens.

Déjà alliées à la Confédération, elles renforcent également cette alliance. Les trois ligues de la région sont des alliances locales formées au cours du temps pour s’émanciper de la tutelle des Habsbourg et de l’Autriche.

En 1367, la région de Coire se constitue autour des bourgeois et du chapitre pour s’opposer à l’évêque. Elle prend le nom de ligue de la Maison-Dieu. En 1424, autour de l’abbaye de Disentis, se forme la Haute-Ligue qui sera très vite appelée ligue grise en raison de la couleur des vêtements de la région. Enfin, en 1436, les juridictions de la région du Rhin et de la Landquart, profitent de la mort du comte de Toggenburg pour s’allier et former la ligue des Dix-juridictions.

Pour éviter un éclatement et des conflits dus aux troubles religieux, les trois ligues s’allient en 1524 et se dotent de mécanismes de gouvernement qui les mènera au canton des Grisons en 1815.

20 septembre 2018

366 histoires suisses

20 septembre – Kulturkampf (1872)

La lutte entre l’Église et l’État…

Mgr Mermillod se voit interdire ses fonctions épiscopales et son pastorat à Genève en ce 20 septembre 1872. Le Gouvernement anticlérical, emmené par un bouillant Antoine Carteret, trouve là, l’occasion de montrer son opposition à la hiérarchie catholique.

La promulgation du dogme de l’infaillibilité pontificale en 1870 a donné lieu à une levée de boucliers. Bismarck profite de cet édit pour renforcer la toute jeune Allemagne unifiée. Il pourra ainsi laïciser les écoles et lutter contre l’influence du clergé. Ce mouvement appelé Kulturkampf va s’étendre à d’autres pays.

En Suisse, nombreux sont ceux qui vont profiter de cette occasion pour affaiblir les catholiques. Mais c’est dans le Jura bernois et à Genève que le mouvement est le plus fort. C’est le temps des excès. On va même jusqu’à promulguer à Genève une loi qui fait des prêtres des élus du peuple qui doivent prêter serment à l’État. C’est dans ce contexte que Mgr Mermillod, évêque auxiliaire pour Genève, est interdit de prêche.

Les choses se calmeront et la Constitution suisse de 1874 adoucira la situation. Mgr Mermillod deviendra évêque principal de Lausanne, Genève et Fribourg en 1883, ses fonctions ne seront pas entravées. Il deviendra le deuxième Cardinal suisse en 1890.

19 septembre 2018

366 histoires suisses

19 septembre – Les États-Unis d’Europe (1946)

Winston Churchill à Zurich

De vastes régions d’Europe offrent le spectacle d’une masse d’humains torturés, affamés, en larmes, qui vivent dans les ruines et voient de nouveaux dangers obscurcir le ciel… La scène pourrait changer comme par enchantement, et la majeure partie du continent vivre libre et heureuse comme les Suisses. Il suffirait de recréer la famille européenne, de l’élever dans la paix, la sécurité et la liberté. Il nous faut édifier une sorte d’États-Unis d’Europe…

L’homme qui parle ainsi devant une large assemblée réunie à l’université de Zurich le 19 septembre 1946 n’est plus aux affaires, mais il a façonné l’histoire récente. Sir Winston Churchill a marqué les années de guerre. Sa fermeté, sa détermination, son courage ont permis à l’Angleterre de tenir, d’être le dernier rempart européen à la barbarie.

Le grand homme d’État vient de passer quelques jours aux bords du lac Léman. Il a réfléchi à l’avenir et profite de cette conférence pour livrer son message d’espoir. Il sera reçu froidement. Le Gouvernement anglais s’empresse de dire qu’il parle à titre privé. Les observateurs sont sceptiques. L’idée est grande, encore trop grande. Elle progressera laborieusement tout au long du siècle, mais assurera la paix au vieux continent.

18 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

18 septembre – Euler s’envole (1783)

Leonhard Euler sur un billet de 10.-

Je meurs! Le vieil homme de 76 ans se redresse sur son lit, puis retombe rapidement foudroyé. Un génie vient de quitter ce monde, le 18 septembre 1783. Il ne reverra plus sa ville natale de Bâle. Saint-Pétersbourg et sa tsarine Catherine II seront la dernière étape d’une vie bien remplie.

Telle fut la fin de l’un des hommes les plus grands et les plus extraordinaires que la nature ait jamais produits. Nicolas de Condorcet termine ainsi l’éloge funèbre qu’il fit du grand mathématicien à l’Académie française. Il a cessé de calculer et de vivre, fut une autre formule souvent utilisée au moment d’annoncer la mort de Léonhard Euler.

Le langage mathématique moderne est largement issu des travaux du génial bâlois. Calcul infinitésimal, théorie des graphes, fonctions, analyses mathématiques, il révolutionna les sciences mathématiques. Jeune élève des frères Barnouilli, considérés comme les meilleurs mathématiciens de leur époque, Euler dépassa très vite ses maîtres.

Mécanique, optique, astronomie, architecture navale, sa sphère de travail est très large, sans oublier la théologie et la philosophie qui complétèrent son savoir universel. Il a été largement reconnu et honoré. Les anciens billets de 10.- (de couleur orange) arboraient son portrait, des timbres suisses, allemands et russes lui font honneur et en 2002 un astéroïde de la ceinture principale entre Mars et Jupiter fut baptisé de son nom.

17 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

17 septembre – Mort d’un sage homme d’Église (1575)

Heinrich Bullinger

Le vieux pasteur qui rend son dernier soupir en ce 17 septembre 1575 joue le dernier acte d’une vie bien remplie et peu banale. Fils illégitime d’un curé, Heinrich Bullinger succèdera à Zwingli au Grossmünster de Zurich. Son parcours de 74 ans à travers ce 16e siècle de réforme a été marqué par de l’engagement, du travail et de la responsabilité.

Étudiant chez les moines à Clèves, suivant une formation scolastique à l’université de Cologne, professant chez les cisterciens de Kappel, tout le menait vers sa vocation de prêtre catholique et à la succession de son père comme curé, doyen de Bremgarten en Argovie.

Mais ses jeunes années sont marquées par ses rencontres avec Luther et Zwingli. Il s’ouvre à la réforme. Il épouse ensuite une ancienne nonne qui embrasse également la nouvelle fois. En 1531, la bataille de Kappel et la victoire des catholiques le jettent hors de son canton d’Argovie.

Ullrich Zwingli, juste avant de mourir sur le champ de bataille, le cite comme son successeur. Il est recueilli à Zurich qui reste protestant. À son premier sermon, la foule est impressionnée, elle croit entendre Zwingli dans la bouche du nouveau pasteur.

Il poursuivra fidèlement sa foi, son œuvre d’enseignement et ses exposés sur la bible. Ami fidèle de Calvin, il sera jusqu’à sa mort un messager de la diffusion du savoir et un fervent promoteur d’une invention récente : l’imprimerie.

16 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: , ,

16 septembre – Une grande loterie (1504)

Arbalète: symbole suisse

La fête de tir de Zurich est un immense rassemblement populaire. De loin à la ronde, on vient prouver son habileté. Les fils de Tell rivalisent de précision dans une ambiance de fête. Mais les tireurs sont loin d’être seuls sur la grande plaine. La fête est populaire.

Soudain, deux trompettes fendent l’air. Elles sont installées sur une immense estrade. Autour d’eux, deux grands vases attirent tous les regards. L’heure du tirage de la grande tombola est arrivée. Les joueurs se font silencieux. Un jeune garçon, sous le regard sévère d’un magistrat, sort tout d’abord un nom du premier vase, puis tire le lot correspondant dans l’autre vase.

28 lots de 100 à 1 florins sont distribués. 42 000 mises de 1 kreutzer ont été jouées par près de 24 000 joueurs. Chacun peut vibrer en espérant gagner le gros lot, mais les vrais gagnants sont les organisateurs. Le financement de la fête est assuré par cette grande tombola.

Le registre des participants qui a survécu au temps est un document historique aux ressources inépuisables.

15 septembre 2018

366 histoires suisses

Filed under: cb calendrier historique de la Suisse — vslibre @ 9 h 00 min
Tags: ,

15 septembre – Le bâton de Napoléon (1802)

Guerre des bâtons

La jeune République helvétique est bien en peine après 4 ans d’existence de faire régner la concorde entre les diverses régions du pays. Napoléon qui maintenait l’ordre en suisse avec ses troupes s’avise qu’il serait mieux servi en laissant se déchirer les cantons. Il reviendra mettre de l’ordre quand le fruit sera mûr.

Ça ne tardera pas. Le 15 septembre 1802, Johann Rudolph Dolder, landammann et président, démissionne devant les insurgés de Suisse centrale. Malgré la reprise du pouvoir de la Diète de Schwytz qui veut rétablir la situation d’avant la République helvétique de 1798, l’ordre ne règne pas.

L’armée du général Andermatt défend la République, celle de Rodolphe Erlach, les cantons insurgés. La plupart des soldats ne sont armés que de gourdin. Cette guerre passera à l’histoire sous le nom de « guerre des bâtons ». La Suisse est incapable de trouver seule son équilibre. L’heure de Napoléon a sonné.

Par l’acte de médiation, Napoléon dote la Suisse d’une nouvelle constitution qui met tous les cantons sur un pied d’égalité dans une véritable Constitution. Le bâton français règle le conflit interne.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :