Valais Libre

31 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 31 mai – 1844 – Loi scolaire

Instruction publique

31 mai écoleArt. 1. Les établissements publics pour l’instruction primaire se composent :

1. D’une école normale destinée à former des régents et des maîtresses d’école;

2. Des écoles primaires, destinées à donner l’instruction primaire aux enfants.

Art. 2. Tout citoyen est obligé de procurer l’instruction primaire à ses enfants, à ses pupilles et aux personnes qui sont confiées à ses soins; mais il est libre de le faire par tout autre moyen que par l’école primaire publique.

35 autres articles complètent cette loi scolaire adoptée par le Grand conseil ce 31 mai 1844. L’évêque, les curés et les communes administrent les écoles. Le canton est divisé en trois arrondissements scolaires où un conseil d’éducation de trois membres exerce la surveillance des écoles. Cette loi proposée après la victoire des conservateurs aux élections de 1843 corrige le projet des radicaux de 1842 qui avait été rejeté, car il n’accordait pas assez de pouvoir au clergé.

Pas d’inspection, une surveillance défaillante, aucune unité d’ensemble dans les méthodes d’enseignement, cette loi ne permettra pas une véritable instruction publique pour tous. En 1847, il n’existera que 282 écoles primaires, généralement mixtes, pour environ 11’000 élèves et le personnel enseignant est souvent peu qualifié. Une nouvelle loi en 1849 tentera d’améliorer la situation scolaire du canton.

Publicités

30 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 30 mai – 1814 – Traité de Paris

Le Valais quitte la France

30 mai traité de ParisLe traité de paix signé ce 30 mai 1814 entre la France et les puissances européennes alliées marque la fin de l’empire de Napoléon. Louis XVIII est le nouveau roi de France et l’empereur déchu est exilé sur l’île d’Elbe. Le Valais est également concerné par ce traité de Paris. Il ne fait plus partie de la France. Avec Genève et Neuchâtel, il est rattaché à la Confédération Suisse. Le congrès de Vienne confirmera ce nouveau découpage.

Le gouvernement provisoire mis en place par les Autrichiens après le départ des troupes françaises à la fin 1813 touche à sa fin. Une délégation valaisanne emmenée par le grand bailli Stckalper avait été envoyée à Paris sans trop savoir le sort qui serait réservé à la région. Elle reviendra satisfaite et une autre délégation ira à la Diète de la Confédération à Zurich en juin pour parler du futur pacte fédéral.

En septembre, la Diète fédérale se prononce en faveur de l’entrée du Valais dans la Confédération. Une nouvelle constitution cantonale doit être élaborée. Sa rédaction entraînera quelques tensions entre le Haut et le Bas-Valais quant au découpage territorial et au mode de représentation des Dizains à la Diète. Finalement le Valais comptera 13 Dizains qui auront 4 voix et l’évêque aura aussi la sienne. Cette constitution du 12 mai 1815 ouvre au Valais les portes de la Confédération helvétique.

29 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 29 mai – 2002 – Blatter réélu à la FIFA

Roi du football

29 mai BlatterSepp Blatter 139 voix, Issa Hayatou 56 voix, ce 29 mai 2002 le congrès de Séoul livre son verdict. Le président sortant est réélu pour un deuxième mandat. Le président de la Confédération africaine de football n’a pas fait le poids. Malgré une campagne houleuse et des polémiques à répétition sur la gestion financière, malgré les mises en cause du secrétaire général Michel Zen-Ruffinen, Sepp Blatter reste président de la Fédération international de football (FIFA).

Né à Viège le 10 mars 1936, Sepp Blatter ira au collège de Saint-Maurice avant d’entrer à HEC Lausanne après des activités dans le tourisme, le journalisme et les organisations sportives, il entre à la FIFA en 1975 en tant que directeur des programmes de développement. En 1980 il devient secrétaire général et en 1990 directeur exécutif. Il est très présent dans l’organisation de plusieurs coupes du monde et met sur pied de nouvelles compétitions comme la coupe du monde de football féminin, la coupe du monde des moins de 20 ans ou encore la coupe du monde des clubs.

En 1998, il succède au Brésilien Joao Havelange à la tête de la FIFA. Malgré les critiques pour sa direction autoritaire, pour sa gestion ou encore pour ses déclarations sur le dopage ou l’homosexualité, Sepp Blatter traverse tous les orages. Ses adversaires sont exclus de l’association ou doivent démissionner comme son secrétaire général Michel Zen-Ruffinen en 2002. Il sera également réélu en 2007 et en 2011.

28 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 28 mai – 1799 – Bataille de Finges

rébellion matée

28 mai FingesMinuit vient de sonner, les soldats français avancent silencieusement à travers le bois de Finges en direction du camp ennemi. Lorsque les premiers coups de feu retentissent, les Hauts-Valaisans n’ont pas le temps de s’équiper complètement qu’ils sont submergés par les forces françaises. Les combats seront acharnés, mais seule la fuite peut leur sauver la vie. En ce 28 mai 1799, la rébellion du Haut-Valais contre l’occupant français est matée. Les pillages peuvent commencer dans les villages alentour.

Après la conquête de mai 1798 et le pillage de Sion, le calme était provisoirement revenu sur le Valais. La conscription obligatoire des hommes entre 20 et 45 ans qui devaient se tenir prêt à combattre au côté de la France, décrétée en décembre 1798, va réveiller la résistance. Le Haut-Valais refuse de se battre au côté d’un ennemi de la religion contre l’empereur d’Autriche qui est un souverain catholique. En avril, les habitants du Haut jurent de n’envoyer aucun soldat et de protéger la religion catholique.

Fin avril, le commandement militaire est confié à Ferdinand Venetz et Moriz Perrig et une armée de 2 à 3000 hommes est formée. Ils descendent la vallée à partir du 2 mai 1799. Ils avanceront jusqu’à Martigny avant que les forces françaises ne se réorganisent et, avec l’aide de renforts venus du canton de Vaud repoussent les Hauts-Valaisans jusqu’à Sierre. La bataille de Finges sera décisive, une bonne partie du Haut-Valais sera mis à sac et la rébellion réduite à néant.

27 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 27 mai – 1898 – Droits d’eau

Premiers règlements

27 mai électricitéArt. 1 : Les eaux du Rhône et du Lac Léman, dans la zone valaisanne, étant la propriété de l’État, leur concession est accordée par le Conseil d’État.

Les eaux des rivières, des torrents et des canaux étant la propriété des communes sont concédées par celles-ci dans le périmètre de leur territoire, sous la réserve énoncée à l’article 2. Il en est de même des eaux des lacs appartenant aux communes.

Les droits des tiers sont réservés.

En adoptant la loi concernant les concessions des forces hydrauliques, le Grand conseil valaisan fait oeuvre de pionnier ce 27 mai 1898. Près de vingt ans avant la première législation fédérale qui viendra en décembre 1916, le Valais institue la souveraineté sur ses eaux et le droit de disposer de la force hydraulique. Conformément aux directives émises en 1891, le Rhône est propriété du canton et les rivières latérales appartiennent aux communes riveraines.

En 1891, une première concession avait été octroyée pour l’exploitation de l’énergie hydroélectrique au Bois-Noir près de Saint-Maurice et en 1896, on comptera déjà 17 concessions. Devant l’ampleur des demandes, les simples directives du Conseil d’État ne suffisent plus, c’est pourquoi un projet de loi est déposé en 1897. En plus de définir la propriété des forces hydrauliques, elle institue déjà un droit de retour dont les principes sont toujours en vigueur.

26 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 26 mai – 1923 – Les reines en plaine

Premier combat cantonal

26 mai Reines_Herens06Les luttes de reines ne sont-elles pas l’image de la lutte incessante de la vie? Elles présentent un intérêt pittoresque pour les étrangers. C’est une attraction de plus qui les engagera à venir visiter nos montagnes. Maintenons donc notre race d’Hérens avec ses reines à cornes, car c’est pour nos concitoyens de la montagne, un stimulant et une raison de plus pour les attacher patriotiquement au sol natal, même dans les durs moments de crise.

Le cri du comité d’organisation du premier combat cantonal de reines va être entendu. Malgré les difficultés et les polémiques, il se déroulera ce samedi 26 mai 1923 à Martigny. Le lendemain, trois reines appartenant à Darbellay de Martigny-Bourg, à la maison du Saint-Bernard à Martigny-Ville et à Mudry de Lens, seront classées ex aequo. Plus de 3000 personnes assisteront à ce premier combat organisé en plaine.

Tout avait commencé en août 1917 au col de Balme où un duel entre une reine de la vallée de Vallorcine en France et les reines des alpages suisses avoisinant fut organisé. Les combats étaient nés et le rendez-vous franco-suisse durera jusque dans les années 50. En Valais, c’est le 20 septembre 1922, à Montana, que se déroula le premier match. Le succès du combat cantonal de Martigny lança une tradition qui perdure avec toujours plus de vigueur.

25 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 25 mai – 1560 – Unterwald écrit au Valais

Soucis religieux

25 mai religionLe châtelain de Brigue Jean Kleinmann et le grand bailli Martin Clausen reçoivent, ce 25 mai 1560, une lettre des Unterwaldiens. Ceux-ci écrivent au nom des V cantons catholiques pour s’informer du développement de la foi protestante en Valais et des mesures prises pour s’y opposer. Ils ont appris qu’on ne pratique plus la foi des pères. Ils vont envoyer des messagers pour obtenir des renseignements plus précis quant à la situation religieuse.

La délégation arrivera en juillet 1560. Elle espère qu’avec le soutien de Kleinmann la mazze sera levée contre les protestants. Le châtelain de Brigue refuse. Il ne fera rien sans l’autorisation de l’évêque. Il ne veut pas enflammer le Valais. Les plaintes sont nombreuses alors au sujet du comportement d’une partie du clergé qui mène une vie inconvenante. La Diète ordonne une enquête qui sera menée dans toutes les cures valaisannes.

Elle ne donnera pas grand résultats. Quelques jours après la lettre d’Unterwald, Fribourg écrit aussi à Jean Milès, abbé de Saint-Maurice. Il leur répond par une description crue de la réalité valaisanne où des fidèles rompent publiquement avec la tradition catholique. Devant l’inquiétude grandissante, la Diète tente de minimiser les incidents et punit quelques coupables de prisons ou d’amende. Le Valais s’enfonce alors dans une période d’incertitude religieuse. Les dirigeants sont ouverts aux idées protestantes alors que le peuple reste profondément ancré dans la foi catholique.

24 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 24 mai – 1788 – Incendie de Sion

Filed under: c. calendrier historique du Valais — vslibre @ 1 h 01 min
Tags: ,

Tourbillon détruit

24 mai SionVous auriez vu ce jour-là des flammes qui semblaient toucher le ciel; vous auriez vu de tous côtés des maisons qui s’enfonçaient par étages avec très grand bruit, produit par ces chutes s’élever de nouvelles flammes subitement après chaque chute, et exciter ainsi de nouveaux feux…

Le récit du docteur Schiner se poursuit longuement, décrivant la tragique journée de ce 24 mai 1788 où la ville de Sion fut détruite par un gigantesque incendie. Peu avant midi, en ce jour de marché, un incendie éclate en ville. La petite histoire raconte que c’est une ménagère imprudente qui aurait oublié son repas sur le feu. Le vent violent qui souffle ce jour-là envoie les flammes aux alentours. Le printemps a été sec, les maisons serrées, les rues étroites, des pompiers peu préparés, il n’en faut pas plus pour voir la ville partir en fumée.

Le feu se propage ensuite sur la colline de Tourbillon. Le château sera entièrement détruit. Malgré le voeu de l’évêque, il ne sera jamais reconstruit à cause des troubles politiques qui secoue le Valais qui est à la veille de sa révolution. Heureusement, il n’y aura eu aucune victime, même si près de 300 Sédunois sont sans abri. Dès le lendemain, ils s’attelleront à l’évacuation des décombres. Un nouveau règlement des constructions, des contrôles réguliers et une réorganisation des pompiers découleront de ce tragique épisode.

23 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 23 mai – 1571 – Nouveaux statuts valaisans.

Code civil

23 mai Statuts valaisans… que Dieu veuille te conserver à jamais dans la liberté qui t’a été accordée par le Seigneur, ô Patrie ! Dans sa lettre de ce 23 mai 1571, l’évêque de Sion Hildebrand de Riedmatten reconnait la liberté du peuple valaisan. Le préambule des nouveaux Statuts valaisans font des VII Dizains une République et un peuple libre. Ce document restera la base du droit durant plus de 300 ans.

L’évêque Hildebrand de Riedmatten, qui, selon des chroniqueurs de son époque, n’osait rien entreprendre sans l’avis de la Diète et du Chapitre, ni recevoir le légat du pape, ni se rendre à la diète impériale », institua et fit sceller les remarquables Statuta patriae Vallesii. Écrits certainement en compagnie du grand bailli Antoine de Kalbermatten et du secrétaire d’État Martin Guntern, ces statuts instaurent un système corporatif avec la participation de tous les ordres de l’État. Ils restreignent les droits judiciaires de l’évêque et renforcent ceux de la Diète.

Ils subiront plusieurs ajouts et modifications et resteront en vigueur jusqu’à l’introduction du Code civil valaisan en 1855. Ces statuts, Landrecht en allemand, sont des droits territoriaux s’applique à un pays et sont distincts des droits des villes ou des seigneurs. Élaborés à une époque où les protestants dominaient la vie politique valaisanne, ils illustrent la lutte des patriotes pour diminuer le pouvoir de l’évêque.

22 mai 2014

Calendrier historique du Valais: 22 mai – 1571 – Abbaye de Saint-Maurice

Sous la protection du Valais

 

Jean Milès

Jean Milès

Hildebrand de Riedmatten, évêque de Sion, Jean Milès, abbé de Saint-Maurice, Antoine de Kalbermatten, grand bailli et les députés des VII Dizains sont réunis, ce 22 mai 1571, au château de la Majorie à Sion. L’abbé de Saint-Maurice met sa maison, avec toutes ses dépendances, sous les ailes, la défense et la protection de l’État valaisan.

Les grandes tempêtes qui de toute part assaillent et mettent en péril notre monastère et nous sont suscitées tant par d’envieux adversaires que d’autres manières…Le séquestre par Berne des possessions de l’Abbaye dans le gouvernement d’Aigle, l’incendie de 1560 et la pression des protestants qui contestent les droits du monastère devant les tribunaux poussent l’Abbé Milès à se résoudre à ce traité.

Depuis la fin de la mainmise savoyarde sur l’Abbaye au XIIe siècle, le monastère vivait comme un petit état enclavé dans le duché de Savoie. La déroute savoyarde de 1475 changea la situation politique. Placé entre Berne et le Valais, l’Abbaye choisit la région catholique pour la protéger. Depuis ce traité, la Diète valaisanne eut un droit de regard sur l’élection des abbés de Saint-Maurice. Jean Milès mourra quelques mois après ce traité, le 12 février 1572.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :