Valais Libre

31 octobre 2012

Réjean Ducharme (1941- …)

Le succès atteint de plein fouet Réjean Ducharme au milieu de la vingtaine. En 1966, L’avalée des avalés est publié par Gallimard. Le roman est nominé pour le prix Goncourt. La lumière atteint brusquement l’auteur né un quart de siècle plus tôt à Saint-Félix-de-Valois, sur la rive nord du Saint-Laurent entre Trois-Rivières et Montréal.

Sa publication en France soulèvera des vagues dans un Québec en pleine ascension nationaliste. Les éditeurs locaux l’ayant refusé, le jeune auteur a vu Gallimard l’accepté. Son ascension est lancée. Elle ne s’arrêtera pas romans et pièces de théâtre s’enchaîneront. En 2000 Réjean Ducharme deviendra officier à l’ordre du mérite du Québec

Le nez qui voque (1967)

Mille Milles, le surnom que s’est choisi le narrateur, va mourir. Pas qu’il soit atteint d’une maladie incurable, ou d’une tare insurmontable, non le jeune homme a décidé de se suicider. Il n’est pas seul dans cette démarche. Son amie Chateaugué, aussi un pseudonyme, l’accompagne dans cette marche vers une mort choisie.

Les deux jeunes vivent dans le Vieux-Montréal. Nous accompagnons leur folie, leur marche vers leur décision. Leurs mots étourdissent, leur logique est impénétrable, leur vie improbable. L’inéluctable échéance leur permet toutes les folies. Ils n’ont plus peur de rien.

Réjean Ducharme nous emmène dans son univers lexical fait d’expressions impossibles, de mots nouveaux qui font fleurir une langue imagée. Le refus de passer à l’âge adulte, le refus d’une sexualité active occupent l’espace en compagnie de la mort omniprésente. Chateaugué finira par se tuer laissant Mille Milles face à son vide.

Publicités

Louise Labé (1524 – 1566)

Née à Lyon d’un père cordier, elle aura un mari cordier et sera surnommée « la belle cordelière ». Louise Labé a vécu dans le monde des marchands de cordes de la ville rhodanienne. Elle a bénéficié de l’opulence de ce marché qui fit la fortune de son père, puis de son mari.

Membre de ce qu’on appelle « l’école lyonnaise » qui embellit la poésie du début du 16ème siècle. Elle subit l’influence de la renaissance italienne. Elle aime Ovide, réécrit, c’était à la mode en ce temps, un sonnet de Pétrarque. Son œuvre qui a traversé les temps est assez mince, 662 vers, mais a une grande influence.

Certains pensent qu’elle n,est qu’un mythe, une invention de Maurice Scève, autre grand nom de l’école lyonnaise, d’autres sont plus sûr de sa biographie. Le mystère plane… c’est tellement poétique!

 

 

 

 

 

 

 

On voit mourir toute chose animée

31 octobre

On décapite en Ajoie (1740)

 

L’échafaud est dressé sur la place de l’Hôtel de ville de Porrentruy. Le bourreau frappera trois fois. Les corps de Pierre Péquignat, Jean-Pierre Riat et Fridolin Lion sont séparés de leurs tête. Les commis d’Ajoie sont mis au pas.

La révolte gronde un peu partout aux confins des terres bernoises. Leur pouvoir absolu est remis en cause. Le Jura ne fait pas exception. Jean-Rodolphe de Reinach, le prince local fait casser les franchises d’empire. Les commis d’Ajoie qui avait été nommé par le peuple pour porter leurs revendications au Prince-Évêques sont répudiés.

Pierre Péquignat, un brave et sage paysan est le chef de ses commis. Il tente une dernière démarche auprès de l’Évêque, mais celui-ci demande de l’aide à la France. Les Confédérés que les commis appellent à leur secours ne bougent pas.

Les chefs sont arrêtés, décapités, puis écartelés et leurs membres dispersés dans les villages pour montrer à la population ce qu’il en coûte de se lever face au pouvoir règnant.

 

 

 

 

Autres 31 octobre

 

1322,

Les frères Kybourg s’entretuent dans leur château de Thoune.

 

1854,

Signature d’une convention entre la Confédération et le Grand-Duché de Bade pour la délimitation des frontière

 

1988,

Naissance à Aigle de Sébastien Buemi, pilote automobile

30 octobre 2012

Les Parlements mondiaux réclament plus de diversité

127ème assemblée de l’Union Interparlementaire à Québec

Plus de diversité, plus de liberté de pensée et plus de présence féminine, c’est en quelques mots les résultats de la 127ème assemblée de l’Union Interparlementaire(UIP) qui se tenait du 21 au 26 octobre à Québec. Plus de mille membres présents ont également adopté une résolution condamnant les violations des droits de l’homme au Mali.

 

Une partie de la délégation suisse à la 127ème assemblée de l’UIP à Québec : Devant, de gauche à droite : Peter Bieri (conseiller aux États, ZG), Lucrezia Meier-Schatz (Conseillère nationale, SG), Pierre-François Veillon (conseiller national, VD). Derrière : Laure Piotet et Daniel Zehnder des services parlementaires.

Déclaration de Québec

La « Déclaration de Québec » sur la citoyenneté, l’identité et la diversité linguistique et culturelle à l’ère de la mondialisation résulte des travaux de cette assemblée. On y appelle les parlements à tout mettre en œuvre pour protéger la diversité, considérée comme une valeur universelle.

Il réaffirme l’engagement de l’UIP à faire respecter les libertés de pensée, d’opinion et d’expression et condamne ceux qui encouragent l’intimidation, incitent à l’extrémisme, à la haine, au racisme et à la violence.

Enfin, alors qu’elles comptent pour la moitié de la population mondiale, les femmes ne représentent que 20 % des 46 000 parlementaires de par le monde. Aussi les Membres de l’UIP ont-ils adopté un plan d’action détaillé pour que l’égalité des sexes fasse l’objet de débats systématiques au Parlement et soit prise en compte à tous les niveaux.

Le Mali

Condamnant les violations des droits de l’homme perpétrées par les groupes rebelles armés au Mali, l’Union interparlementaire (UIP) souscrit aux efforts militaires internationaux visant à reprendre le contrôle de la région.

UIP

Créée en 1889, l’Union Interparlementaire est l’organisation internationale des Parlements. Elle oeuvre en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations Unies dont elle partage les objectifs et appuie les efforts.

L’Union interparlementaire compte aujourd’hui 162 pays membres et 10 membres associés, comme le Parlement européen ou le Conseil de l’Europe.

Depuis 1921, le siège de l’UIP est à Genève, son secrétariat général est aujourd’hui installé à la maison des parlements au Grand-Saconnex.

La délégation suisse

La Suisse, pays siège joue un rôle important dans l’association. Elle y intervient activement et participe à l’élaboration de nombreux compromis. Peter Bieri, le conseiller aux Etats zougois, président de la délégation helvétique insiste également sur le travail important de Lucrezia Meier-Schatz. La conseillère nationale saint-galloise a participé à la rédaction de la déclaration finale.Le conseiller national vaudois Pierre-François Veillon représente la Suisse au comité directeur de l’UIP

Traditionnellement la session d’automne de l’UIP se déroule en Suisse. Si cette année, l’assemblé a eu lieu à Québec, c’est pour fêter le centième anniversaire de l’adhésion du Canada à cette institution. La 128ème assemblée se tiendra à Quito en Équateur en mars 2013.

 

Quand les éléments dominent

La Suisse a vécu une arrivée de la neige précoce. Vu d’ici, avec un sourire en coin, j’ai découvert quelques belles images. La neige sur les feuilles des arbres dessinent des tableaux merveilleux. Mais les effets de la tempête Sandy me tire bien de ce rêve buccolique.

Bien sûr, rien à voir avec le déferlement des éléments du côté du New-Jersey, rien à voir avec l’inondation du métro de New-York, rien à voir avec les morts que Sandy a semé sur son passage. Non, simplement des vents et des pluies avec une violence inhabituelle.

40 000 foyers québécois sont déjà privés d’électricité. Aujourd’hui la vallée du Saint-Laurent est balayée par des vents violents. L’alerte est donnée, la population retient son souffle. Même si la nuit dernière qui devait être terrible a été relativement calme, la marée sur le fleuve conjugué avec les pluies et le vent pourraient causer quelques inondations.

Tout ces phénomènes nous rappellent que nous sommes souvent impuissants devant les forces de la nature. Les hommes ont colonisé toutes les régions du globe, dompté de nombreuses ressources naturelles, laissé leur empreinte aux quatre coins de l’horizon, ils ne maîtrisent pas tout.

Les autorités tirent les leçons des mauvaises expériences. En Amérique du Nord, cette année, Sandy cause moins de victimes qu’Irène en 2011. La population est mieux préparée. C’est une ressource importante des hommes que de savoir tirer les leçons des expériences passées.

30 octobre

Héroisme à Soleure (1533)

Si l’on tire contre les réformés, je veux périr le premier! L’avoyer Wengi de Soleure qui prononce cette phrase debout devant la bouche du canon est un bon catholique. Il ne veut pas envenimer la guerre entre les religions.

L’anecdote est peut-être légendaire. Elle a été transcrite des années plus tard, mais elle met en exergue la tolérance de quelques confédérés en charge des affaires en ces temps de déchirures. Dans la première moitié du 16ème siècle, la Réforme divise les régions un peu partout en Europe.

La Suisse est au cœur de ses luttes. En ces temps, pas question de liberté de conscience ou de culte individuel, la religion est affaire d’État. Le peuple change de religion au gré de ses dirigeants.

La Soleure catholique vacille entre les deux religions. Une votation populaire donne, en 1529, une majorité aux catholique. Ils sont neutres en 1530. La mort de Zwingli et la défaite protestante de la deuxième guerre de Kappel (1531) redonne une majorité catholique.

En 1533, les protestants soleurois veulent reprendre le dessus par la force. L’Avoyer Wengi s’interpose et sa sagesse permet de retrouver un peu de calme.

Autres 30 octobre

1564,

Berne rend le pays de Gex et une partie du Chablais à la Savoie, mais garde le pays de Vaud et Genève, lors du traité de Lausanne.

1741,

Naissance à Coire (GR) de la portraitiste Angélica Kaufmann

1810,

Les troupes de République cisalpine occupent le Tessin.

1910,

Mort à Heiden (AR) du fondateur de la Croix-Rouge Henri Dunant

1954,

Mort à Leysin (VD) du Dr Auguste Rollier responsable de 18 cliniques pour tuberculeux

29 octobre 2012

Tremblay Michel (1942 – …)

Filed under: e. Auteurs québécois — vslibre @ 7 h 20 min
Tags: , ,

Les Belles-Soeurs, écrites en 1965, marquent un tournant pour le théâtre québécois, pour la littérature de la Province. Michel Tremblay quittent les codes imposés par une intelligentsia qui ne jure que par le classicisme français. Le langage populaire, le parlé québécois gagne ses lettres de noblesse.

En 1964, Michel Tremblay avait gagné le Concours des Jeunes Auteurs de Radio-Canada. Il a 22 ans, la littérature, l’écriture ne va plus le lâcher. Romans, pièces de théâtre, contes, recueils autobiographiques, scénarios pour le cinéma, rien ne manque a la palette de l’écrivain de Montréal.

Né dans un quartier populaire, il le décrira avec passion dans ses Chroniques du Plateau Mont-Royal. Constamment en recherche, en essai, ses dramaturgies sont entraînantes et attirantes.

Bonbons assortis (2002)

Ils fondent longuement dans la bouche. Ils dégagent une saveur aux senteurs québécoises inimitables. Ils nous entraînent dans notre jeunesse en revisitant la jeunesse de l’auteur. Ces courtes histoires, ces bonbons fleurent bon le Montréal du milieu du 20ème siècle.

Le Père-Noël, l’ours Teddy, le chanteur de Mexico, le petit chinois qu’il faut acheter côtoient le frère Jacques, la tante Robertine, l’oncle Josephat, Grand-maman Tremblay, mais c’est Nana, la maman qui occupe une place prépondérante. Le mariage de la voisine, les souliers vernis de la première communion, toutes ces petits moments de la jeunesse sont tendrement décrits.

Michel Tremblay retrouvent son enfance, ses joies simples, sa dureté magnifiée, mais surtout l’amour de la famille, de sa mère. Chicanes, bons mots, situations scabreuses, rien ne paraît grave. C’est le propre du passé que de garder le meilleur

29 octobre

Sonderbund (1847)

 

Le général Dufour commandant des troupes contre le Sonderbund

Que le Dieu Tout-Puissant décide entre vous et nous! Bernhard Meyer, le porte-parole des cantons catholiques se lève et quitte la salle suivi des autres membres du Sonderbund. Toute cette affaire est bien plutôt du ressort du diable que de Dieu! La réplique des protestant est cinglante. La guerre devient inévitable.

C’est ainsi que débute la dernière guerre civile qui a déchiré la Suisse. La diète n’a pas réussi à calmer les belligérants. Les armes vont parler. Les cantons catholiques s’étaient promis soutien mutuel en 1845 en faisant une alliance militaire séparée.

Lorsque Saint-Gall passe du côté protestant, ceux-ci détiennent la majorité à la Diète. Ils ne tolèrent pas cette alliance séparée. La dissolution est votée le 20 juillet 1847. Les catholiques acceptent si on rouvre les couvent d’Argovie et qu’on maintient les jésuites à Lucerne.

Inacceptable pour les protestants. Toutes les négociations sont vaines. Le 29 octobre la rupture est définitive, les troupes sont mobilisées, c’est la guerre!

Elle sera courte, fera peu de victimes et le pays en sortira plus fort et plus respectueux des minorités. Dieu n’a pas tranché, mais il a rendu la sagesse aux hommes…

 

 

 

 

Autres 29 octobre

 

1863,

La Conférence de Genève signe la première Charte de la Croix-Rouge, 14 représentations nationales portent l’institution sur les fonds baptismaux

28 octobre 2012

28 octobre

Paix d’Ensisheim (1444)

 

La défaite de Saint-Jacques sur la Birse, le 26 août, a été douloureuse non seulement pour les Confédérés, mais également pour les troupes du dauphin de France. Le futur Louis XI qui conduisait les troupes de son père Charles VII venues au secours des Habsbourg est impressionné par ces valeureux soldats.

Plutôt que de profiter de sa victoire pour rejeter les confédérés dans les bras de l’Autriche, le dauphin décide d’en faire ses alliés. Malgré le refus de Bâle de passer sous le giron français, le futur roi fait le dos rond et n’envahit pas la ville. Il se retire en Alsace.

Il va proposer un traité que les suisses ne peuvent refuser. Il promet de ne jamais envahir le territoire helvétique, les confédérés et notamment les marchands ont un droit de libre circulation et de pleine sécurité sur le territoire français. Jamais défaite n’a été si profitable.

Très habile politicien, Louis XI ne donne pas trop de force à l’Empereur qu’il était venu aider. Il fait des suisses ses alliés et se constitue un réservoir de mercenaires qui lui seront très utiles à l’avenir.

 

Autres 28 octobre

 

1806,

Naissance d’Alphonse Pyrame de Candolle, botaniste à l’origine des lois de la nomenclature botanique

 

1819,

Naissance à Aarau de Hans Herzog qui deviendra général des armées suisses durant la guerre franco/allemande de 1870/1871.

 

1909,

Le Dr Théodore Kocher de Berne reçoit le prix Nobel de médecine pour ses travaux sur la glande thyroïde.

 

1948,

Le Dr Paul Hermann Müller d’Olten reçoit le prix Nobel de médecine pour ses travaux sur le DDT.

27 octobre 2012

27 octobre

Un bûcher à Genève (1553)

 

Toy, Michel Servet, condamnons à debvoir estre lié et mené au lieu de Champel, et là debvoir estre à un piloris attaché et bruslé tout vifz avec ton livre, tant escript de ta main que imprimé, jusques à ce que ton corps soit réduit en cendres ; et ainsi finiras tes jours pour donner exemple aux autres qui tel cas vouldroient commettre…

Tel est l’ordre du Grand Conseil de Genève. Immédiatement, le condamné est emmené sur la colline de Champel où il brûlé sur un bûcher dressé pour l’occasion. L’agonie sera lente, le bois vert est prévu pour cela. Condamné une première fois par l’inquisition catholique lyonnaise, Michel Servet n’aura pas trouvé refuge dans la Genève protestante.

Jean Calvin ne supporta pas que le médecin espagnol s’oppose à la sainte Trinité et mette en doute l’éternité du Christ. Querelles théologiques d’un autre temps et d’une complexité extrême, mais querelles fondamentales en cette époque troublée.

La mort de Michel Servet mettra fin aussi à une carrière médicale exceptionnel. Le médecin a découvert le principe de la circulation sanguine, puis celle du passage de l’oxygène dans le sang par l’intermédiaire des poumons. Il n’ira pas plus loin, le feu genevois brisera l’élan du médecin de 42 ans.

 

 

 

Autres 27 octobre

 

1511,

Le pape Jules II crée la Sainte Ligue et invite les Confédérés à occuper le duché de Milan.

 

1594,

Naissance de Jean-Rodolphe Wettstein, futur bourgmestre de Bâle et négociateur suisse au traité de Westphalie

 

1908,

Naissance à Château-d’Oex de Victor Desarzens, chef d’orchestre, fondateur de l’orchestre de chambre de Lausanne

 

1949,

Le Dr Walter Rudolf Hess de Frauenfeld reçoit le prix Nobel de médecine pour sa cartographie du cerveau.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :