Valais Libre

31 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 31 décembre – 1477 – Incorporation du Bas-Valais

Le Haut domine le Bas

 

Pont de Massongex

Pont de Massongex

Ce 31 décembre 1477, l’évêque Walter Supersaxo et les dizains décident, lors de la Diète, d’incorporer le Bas-Valais jusqu’à Massongex à leur juridiction. La région conquise après la bataille de la Planta en 1475 devient un pays sujet des VII Dizains du Haut-Valais. L’abbaye de Saint-Maurice fait aussi les frais de cette annexion.

Ses habitants, nobles ou roturiers, moyennant leur serment de fidélité, sont placés sous la protection de l’évêque et des patriotes, en qualité de vassaux, de sujets et de combourgeois, et seront toujours considérés comme tels… L’évêque et l’État se réservent le domaine direct de toutes seigneurerie, vu qu’il ne saurait y avoir qu’un seul seigneur temporel et spirituel qui est l’évêque…

La donation légendaire de la vallée à Saint-Thèodule est ainsi reconstituée. En 1536, le Valais poussera sa conquête jusqu’à Thonon, mais en 1569, le traité de Thonon fixe la frontière à la Morge de Saint-Gingolph. Le Bas-Valais restera sous la domination du Haut-Valais jusqu’au 5 février 1798. À cette date, les dizains du haut renoncent à leur domination.

Publicités

30 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 30 décembre – 1579 – Offense au nonce

Visite indésirable

30 décembre SionDeux cavaliers chevauchent dans la plaine du Rhône, à une demi-heure de marche de Sion, ils rejoignent un illustre voyageur qu’ils abordent de manière peu polie. Ils ont une lettre pour lui, elle porte interdiction au nonce Bonhomini, envoyé du pape Grégoire XIII, de pénétrer dans la ville. Ce 30 décembre 1579, le Conseil de la ville de Sion offense l’autorité du Saint-Siège.

Cette visite controversée survient à la demande des VII cantons catholiques qui s’inquiètent que la maladie fait rage en Valais. La progression de la foi protestante semble constante dans la région. Annoncée par lettre, le 30 juillet 1579, la visite du diocèse de Sion par le nonce Bonhomini est mal perçue en Valais. Le 18 août, le grand bailli, la Diète et les Dizains le dissuadent d’effectuer cette démarche qui serait mal perçue.

En fin d’année, le nonce, qui voit son mandat en Suisse se terminer, décide tout de même de visiter le diocèse avant son départ pour Rome. Il annonce sa venue par lettre le 26 décembre, le 29 il est à Saint-Maurice, mais devant la lettre reçue ce 30 décembre, il rebrousse chemin et couche à Saint-Pierre-de-Clages. Malgré ses efforts et devant l’arrivée de la peste une année plus tard, Bonhomini rentrera à Rome en 1580 sans passer par Sion.

29 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 29 décembre – 1926 – Mort d’un poète

Mort de Rainer Maria Rilke

29 décembre RilkeJe préfèrerais être enseveli dans le cimetière haut perché de l’ancienne église de Rarogne. Son enceinte fait partie des premiers endroits où j’ai accueilli le vent et la lumière de ce pays, avec toutes les promesses qu’elle m’aura aidé à réaliser par la suite, avec Muzot et à Muzot. Le voeu du poète sera exaucé. Il repose aujourd’hui à Rarogne.

Rainer Maria Rilke décède ce 29 décembre 1926 à la clinique Valmont à Glion au-dessus de Montreux. Atteint de leucémie, il fera de nombreux séjours durant les deux dernières années dans cette clinique vaudoise. Pour ne pas voir s’échapper sa mort, il refusera des soins thérapeutiques. Le mysticisme du poète l’aura accompagné jusqu’à son dernier souffle.

Né à Prague le 4 décembre 1875, Rilke sera un des poètes de langue allemande les plus importants du début du XXe siècle. Son oeuvre, introvertie, est une longue méditation sur les événements essentiels de l’existence humaine, et en particulier,la mort, qui lui semblait le point culminant auquel toute vie doit préparer.

Vivant en Valais depuis 1921, Rainer Maria Rilke a voulu y demeurer éternellement allant même jusqu’à préparer les vers qui sont gravés sur sa tombe:

Rose, oh reiner Widerspruch, Lust,

Niemandes Schlaf zu sein unter soviel

Lidern.

Rose, ô pure contradiction, désir

de n’être le sommeil de personne sous tant de

paupières. 

28 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 28 décembre – 1813 – Les Autrichiens en Valais

Fin du Département du Simplon

28 décembre NapoléonLe 28 décembre de l’année 1813, M. le baron de Simbschen, colonel d’un régiment impérial et royal autrichien, a occupé notre pays avec un corps de six cents hommes, tant infanterie que cavalerie, et en a pris possession au nom des hauts et puissants Alliés… Ainsi commence le Procès-verbal de la prise de possession du Valais par les Autrichiens, copié sur une minute écrite de la main de M. Antoine de Lavallaz, secrétaire du conseil provisoire.

Le Département du Simplon a vécu. Deux jours plus tôt, le dernier préfet français du Valais, le comte de Rambuteau, fuyait par le col de la Forclaz. Les défaites de Napoléon font basculer le Valais dans une nouvelle ère. Les Autrichiens seront présents jusqu’au 30 mai 1814, au moment où le traité de Paris sépare définitivement la vallée de la France.

Les Autrichiens reviendront par le Simplon en 1815 pour faire face au retour de Napoléon échappé de l’île d’Elbe. Le 12 mai 1815, la Diète valaisanne accepte la nouvelle Constitution qui fait du Valais un canton suisse. La parenthèse française est définitivement fermée. L’égalité entre tous les Valaisans, le plurilinguisme, l’émancipation définitive à l’égard de la tutelle bernoise, l’ébauche d’une vraie administration, l’héritage des trois années sous domination française marquera durablement le Valais.

27 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 27 décembre – 1601 – Mariage mixte

Catholiques et Protestants

27 décembre protestantLa famille du futur grand bailli Anton Waldin et celle du secrétaire d’État Jacob Guntern sont réunies à Sion dans la maison du bourgmestre Nicolas II de Kalbermatten. Ce 27 décembre 1601, Hildebrand Waldin et Catherine Guntern unissent leur destinée pour le meilleur et pour le pire. Ce mariage a lieu en présence d’Adrien de Riedmatten, vicaire général de Sion et abbé de Saint-Maurice et du chanoine de la cathédrale Jacob Schmideiden.

Mais si ce mariage est remarquable, c’est parce qu’il réunit une famille catholique, les Waldin à une famille notoirement protestante, les Guntern. Un autre protestant connu, le grand bailli Jossen est présent à la cérémonie. Catholiques et protestants sont présents à ces noces et communiquent librement. Sion vit une parenthèse de tolérance et d’ouverture.

Car la situation générale est assez tendue entre les deux communautés. Les cantons catholiques alliés au Valais veillent à ce que la région ne bascule pas dans la nouvelle foi, mais Berne devenue protestante a aussi ses partisans. La Diète finira par trancher en 1603 en donnant la préférence aux catholiques. Toutefois, les ponts ne seront jamais totalement rompus entre les deux communautés.

26 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 26 décembre – 1810 – Département du Simplon

La France en Valais

27 décembre SimplonConsidérant que la route du Simplon, qui réunit l’Empire [français] à notre Royaume d’Italie, est utile à plus de soixante millions d’hommes ; qu’elle a coûté à nos trésors de France et d’Italie plus de dix-huit millions, dépense qui deviendrait inutile si le commerce n’y trouvait commodité et parfaite sûreté ;

Que le Valais n’a tenu aucun des engagements qu’il avait contractés, lorsque nous avons fait commencer les travaux pour ouvrir cette grande communication ;

Voulant d’ailleurs mettre un terme à l’anarchie qui afflige ce pays, et couper court aux prétentions abusives de souveraineté d’une partie de la population sur l’autre,

Nous avons décrété et ordonné, décrétons et ordonnons ce qui suit :

Le Valais est réuni à l’Empire [français]

Ce territoire formera un département sous le nom de département du Simplon…

Ce département fera partie de la 7e division militaire.


Il en sera pris possession sans délai, en notre nom, et un commissaire général sera chargé de l’administrer pendant tout le reste de la présente année.


Tous nos ministres sont chargés de l’exécution du présent décret 

Voilà, en 5 articles, le Valais entrait dans l’Empire de Napoléon. 16 nouveaux Départements sont créés en 1810 dont la Hollande, Hanovre ou encore Le Tibre (Rome), le Valais est bien entouré.

Ce 26 décembre 1810 les principaux magistrats du pays et des grands dignitaires du clergé en présence du général César Berthier sont réunis pour la prestation de serment.

Pour trois ans, le Valais est français. Sion, la préfecture, s’ancre définitivement dans la partie francophone. Cette parenthèse laissera au moins des grands axes routiers qui assureront une certaine prospérité à la vallée.

25 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 25 décembre – 1647 – Roi du sel

Gaspard Stockalper

 

Tour Stockalper, Gondo

Tour Stockalper, Gondo

Le Grand Stockalper, le Roi du Simplon, Gaspard Stockalper est en pleine ascension. Il a déjà une fortune bien établie lorsque la Diète le nomme, ce 25 décembre 1647, maître du sel en Valais. Il bénéficiera de ce monopole durant 30 ans jusqu’à sa chute en 1678. Son sens du commerce, ses relations tant françaises qu’espagnoles vont lui permettre d’acquérir une fortune colossale pour son époque.

L’origine de sa fortune suscite toutes sortes de rumeurs c’est tantôt ni plus ni moins qu’un pacte avec l’esprit malin, tantôt la découverte d’abondants filons d’or dans les mines de Gondo. Plus vraisemblablement son génie commercial, sa grande activité fait merveille dans un Valais vierge de spéculation.

La construction du canal qui portera son nom entre Collombey et Vouvry, son palais à Brigue, sa grandeur s’exprime partout, mais elle suscite aussi jalousie et convoitise. Quatre Dizains comploteront en secret contre lui et le feront condamner à mort en septembre 1679. Sa fuite en Ossola sauvera sa tête, pardonné, il reviendra mourir en Valais en 1691 à l’âge de 82 ans.

24 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 24 décembre – 1852 – Nouvelle constitution

Un Conseil d’État à 5

24 décembre constitutionLe Valais forme un État souverain, incorporé comme Canton à la Confédération suisse. La souveraineté réside dans la totalité des citoyens actifs du Canton. La forme du gouvernement est celle de la démocratie représentative. C’est à l’unanimité moins 10 voix quel la veille de ce 24 décembre 1852, les membres du Grand conseil ont adopté la nouvelle constitution qui débute par ce premier article.

Les discussions vont bon train en ce jour pour savoir si le projet sera lu à la sortie de la messe le 2 janvier suivant ou plutôt le 1er janvier en guise d’étrennes. Finalement, le 9 janvier 1853, les Valaisans adopteront la constitution avec une majorité de 8233 oui contre 832 non ; près des deux tiers des électeurs participeront au scrutin.

Dorénavant, l’élection des députés au Grand Conseil se fera dans les communes, le Conseil d’État est réduit de sept à cinq membres, dont 2 pour le Haut, 1 dans le Centre et 2 dans le Bas-Valais, le comptage des suffrages s’effectue par district ou par cercle électoral, la durée de la législature passe de cinq à quatre ans. Cette constitution qui remplace celle de 1848 restera en vigueur jusqu’en 1907.

23 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 23 décembre – 1388 – Bataille de Viège

Victoire sur la Savoie

 

Pierre bleue à Viège

Pierre bleue à Viège

Chaque année, au mois de décembre, Viège fête le Mannenmittwoch, la commémoration de la victoire des Patriotes haut-valaisans sur Rodolphe IV de Gruyère. La pierre bleue dans le Vieux-Bourg de Viège commémore cette victoire. La Savoie renoncera dès lors à la conquête du Haut-Valais.

En 1384, le Haut-Valais se révolte contre l’évêque Édouard de Savoie qui doit se réfugier à la cour du comte Amédée VII. Celui qu’on surnommera le comte rouge est furieux et ses troupes pillent et incendient Sion et rétablissent l’évêque. Une première paix est signée, mais elle ne tiendra pas, Amédée VII reviendra en Valais en 1387 pour imposer une nouvelle paix.

L’année suivante, il envoie son allié le comte de Gruyère aider le nouvel évêque Humbert de Billens à mater une nouvelle rébellion. Ce 23 décembre 1388, Pierre de Rarogne à la tête des habitants de Viège réussit à battre l’armée savoyarde commandée par Rodolphe IV de Gruyère et lui inflige de grosses pertes. Cette victoire, qui mit fin à la dernière tentative de la Savoie en vue de soumettre le Haut-Valais.

22 décembre 2013

Calendrier historique du Valais: 22 décembre – 1637 – Chapitre et Caroline

Renonciation définitive 

 

Monnaie d'Hildebrand Jost

Monnaie d’Hildebrand Jost

La prétendue donation du Valais à saint Théodule par l’empereur Charlemagne fait de l’évêque de Sion non seulement le représentant du pouvoir spirituel, mais également le chef politique de la région. L’évêque de Sion est aussi comte du Valais. Les Patriotes, les représentants de la noblesse du canton, luttent farouchement au début du XVIIe siècle pour changer cette situation.

À la mort d’Adrien II de Riedmatten, en 1613, les Patriotes obtiennent du chapitre la renonciation à la Caroline. Hildebrand Jost, l’évêque fraîchement élu, la signe dès son élection à l’évêché. Les manifestations d’indépendance des Patriotes se multiplient. Hildebrand Jost est gardé à vue; il est dépouillé de toutes ses prérogatives politiques. Craignant pour sa vie, il accepte de s’établir à Lucerne auprès du nonce.

Il se rend ensuite à Rome pour y plaider sa cause avant de regagner son diocèse en 1630. À son retour, il est arrêté et incarcéré au manoir d’Étiez. Il ne revoit sa capitale que vers la mi-novembre. Trois ans plus tard, le 9 janvier 1634, l’évêque et le chapitre renoncent définitivement à la Caroline. Ce 22 décembre 1637, le chapitre confirme cette décision, les Patriotes ont atteint leur but.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :